Hyponatrémie : quels sont les risques chez les personnes âgées?

Actualités

Catégorie Actualités
Hyponatrémie : quels sont les risques chez les personnes âgées?
Hyponatrémie : quels sont les risques chez les personnes âgées?

l est très important de penser à boire régulièrement durant les périodes de canicule et plus particulièrement pour les personnes âgées qui ne ressentent pas forcément la soif. Oui mais….pas trop ! Ce sont du moins les recommandations des professionnels de santé concernant la protection des personnes âgées et fragiles face aux températures élevées. Attention à l’hyponatrémie, on vous explique. 

 

Qu’est-ce que l’hyponatrémie ?

On ne le répètera jamais assez, les personnes âgées doivent penser à boire même s’ils n’ont pas soif. En période de canicule particulièrement, il faut absolument veiller aux risques de déshydratation et le personnel des établissements pour personnes âgées est déjà bien rôdé sur les précautions à prendre lors de fortes chaleurs. Cependant, les professionels de santé mettent en garde contre une autre forme de risques liés à la canicule pour les personnes âgées : l'excès d'eau dans le corps par rapport au sodium. Il s'agit de l'hyponatrémie. Il est ainsi recommandé aux personnes fragiles et âgées de ne pas boire plus d'un litre et demi d’eau par jour, même lorsqu'il fait chaud. On estime en effet qu'entre 10 et 25% de personnes admises à l'hôpital pour cause d'hyponatrémie se trouvent en service gériatrique. 

L’hyponatrémie se définit ainsi comme la diminution de concentration de sodium dans le corps en dessous de 136 mmol/l, due à un apport excessif en eau ou à une perte importante de sel. A ce niveau, la personne est généralement asymptomatique et l'hyponatrémie ne représente pas de réel danger. Si la concerntration est inférieure à 125 mmol/l, une prise en charge médicale est nécessaire, parfois en urgence. 

Quelles sont les causes de l'hyponatrémie ? 

Les causes de l'hyponatrémie peuvent être d'origine diverse. Certaines personnes peuvent avoir davantage de facteurs de risques. Ce sont essentiellement :

  1. Les personnes âgées. Elles sont plus à risque pour différentes raisons physiologiques comme le fait qu’elles transpirent moins et perdent donc moins d’eau pour compenser un éventuel apport excessif de liquides.
  2. Les personnes qui souffrent de maladies chroniques comme d'une insuffisance cardiaque ou rénale, du cancer, du diabète, du SIDA ou d'une cirrhose.

La prise régulière de certains médicaments peut également augmenter les risques d'hyponatrémie. Il s'agit essentiellement des diurétiques ou de certains antidépresseurs. Cela explique les raisons pour lesquelles les médecins peuvent décider de changer le traitement d’un patient âgé par exemple lors de périodes de fortes chaleurs durant lesquelles il sera emmené à boire en grande quantité.

Une période prolongée de diarrhées et/ou vomissements peut également représenter un facteur de risque du à une perte de sodium. En effet, si les pertes de liquide sont compensées uniquement avec de l'eau, la concerntration de sodium va diminuer et peut entraîner une hyponatrémie. C'est la raison pour laquelle il est recommandé de privilégier les bouillons ou les solutions de réhydratation pour compenser la perte en eau. 

 

Quels sont les risques de l'hyponatrémie ? 

Une hyponatrémie légère, c'est-à-dire entre 125 mmol/l et 136 mmol/l est souvent chronique et ne nécessite pas forcément de traitement. Elle ne provoque généralement pas de symptômes. Elle est donc sans danger et une prise en charge médicale pourra être nécessaire à terme pour corriger éventuellement la natrémie insuffisante si le médecin juge que cela est nécessaire. Par contre, on parle d'hyponatrémie sévère en dessous de 125 mmol/l. Celle-ci représente un réel danger pour la santé et même pour la vie du patient. Une hospitalisation est alors nécessaire et parfois dans l'urgence. Il est donc important d'apprendre à reconnaître les symptômes qui doivent alerter. La prise en charge à l'hôpital consistera en une augmentation du taux de sodium dans le sang, généralement par voie intraveineuse.  

 

Quels sont les symptômes de l’hyponatrémie? 

Les symptômes d'une hyponatrémie sévère se reconnaissent essentiellement par une grande fatigue, des nausées ou vomissements. Lorsque le taux descend en dessous de 120 mmol/l, des symptômes plus graves peuvent apparaitre, essentiellement neuropsychiatriques comme des maux de tête, un état confusionnel, une perte de conscience, des contractions musculaires, des convulsions, des crises d'épilepsie, un coma. Ces symptômes sont le signe de la présence d'un oedème cérébral plus ou moins avancé selon la gravité de l'hyponatrémie.

Recommandations pour diminuer les risques : boire modérément et bien manger

En résumé, la consigne pour les personnes âgées et souffrant de maladies chroniques est donc de trouver la bonne mesure : boire suffisamment pour éviter la déshydratation mais ne pas dépasser le litre et demi d’eau par jour pour ne pas risquer l’hyponatrémie. Si l’on est aidant, il est important de ne pas exagérer avec un apport excessif d’eau pour son proche par crainte qu’il ne se déshydrate. Il faut ainsi tenir compte des risques inverses dus à un excès d’eau. Par ailleurs, il est important de veiller à une alimentation équilibrée pour maintenir l’apport en sel. Les bouillons de légumes et de poulet sont particulièrement recommandés. Si la cause provient de la prise d'un médicament en particulier, le médecin proposera certainement un traitement alternatif. 

 

 

Rédaction : Rachel Gaillard
28 juillet 2022

Vous êtes à la recherche d'un hébergement seniors pour l'été?

Quel type de maison recherchez-vous ?
Dans quelle province ?
Quel est votre délai d'urgence ?
Coordonnées pour recevoir ma sélection :

Déclaration CNIL n° 141035 | Confidentialité des données | Mentions légales

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée