Démarche ralentie chez les personnes âgées : un symptôme précurseur de la démence sénile? Démarche ralentie chez les personnes âgées : un symptôme précurseur de la démence sénile?
13/08/2014 12:02 1 commentaire


C'est la question à laquelle les chercheurs de l'Albert Einstein College of Medicine ont tenté de répondre avec leur nouvelle étude. 

 

Un test simple pour détecter un risque de déficience cognitive et motrice 

Ce test appelé en anglais : motoric cognitive risk syndrome ou MCR, est basé sur la mesure de la vitesse de marche et de certaines données cognitives concernant une personne âgée. Il permet de détecter ce que l'on appelle l’état de pré-démence, c'est à dire les tout premiers stades de la démence sénile. Conduit sur un échantillon de 27.000 participants âgés de 60 ans et plus, ce test simple a permis de prouver qu'il était possible de détecter la démence sénile à son tout premier stade.

Une détection précoce qui permettra de soigner plus vite et plus efficacement

En effet, il sera alors possible de soumettre le patient diagnostiqué de façon précoce, à des thérapies cognitives spécialisées dans la stimulation des facultés intellectuelles. On pourra ainsi, atténuer voire ralentir les symptômes de la démence sénile. Attention, celà ne signifie pas que toute personne âgée à la démarche lente est atteinte de démence sénile au stade précoce! En effet, il existe d'autres causes comme des douleurs articulaires, des problèmes d'oreille interne ou une faiblesse générale qui peuvent induire cette lenteur dans la démarche. C'est donc seulement lorsque la lenteur de la démarche sera associée à des troubles cognitifs, que le diagnostic pourra être envisagé.

La démence sénile en question?

D’évolution progressive et irrémédiable, la démence sénile s’accompagne de délire chronique de persécution, d'une baisse de l'intellect, de troubles de l'orientation et d'une altération du jugement. Elle se caractérise par un affaiblissement psychique, global et progressif, dû à une affection organique du système nerveux central. Elle frappe l'ensemble des facultés psychiques et altère l'affectivité et l'activité du patient, ainsi que sa conduite sociale.Son évolution est progressive mais irrémédiable.

(Source: Neurology July 2014)

Partager

 Commentaires :
Posté le 09/01/2015 13:37
VIDAGBANDJI Hippolyte
Bonjour cher collaborateur dans la recherche, je tiens a vous dire merci pour les informations en principe je voudrai effectuer une recherche pour la rédaction de mon mémoire de maîtise en Psychologie Clinique sur le thème: " Prise en charge psychologique de la démence sénile des personnes âgées: cas de la maison de rétraite des Pétites Soeurs des Pauvres de Tokan(Bénin)". je veux que vous m'aidiez à trouver les informations pour augmenté mes recherches

 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de repos?